Batman Arkham Knight – Premier contact | le 27 mars 2014 à 8h00

Posted on by admin

Après une parenthèse et un passage chez Warner Montréal, la série Arkham se prépare pour la sortie de sa conclusion cet automne. Batman Arkham Knight sera le troisième épisode de la saga et la fin d’une histoire amorcée avec Arkham Asylum.

Si les deux précédents épisodes de Rocksteady Studio ont fait les beaux jours de la PS3 et de la Xbox 360, Arkham Knight sera une exclusivité Next Gen prévue sur PS4 et Xbox One. Le studio ayant prouvé son savoir-faire technique sur la génération précédente, c’est donc avec beaucoup d’espoir que nous sommes allez découvrir ce nouvel opus. Autant vous dire que, même pour une version alpha qui n’a pas encore tout dévoilé, le jeu nous a déjà impressionnés. Le gameplay semble, encore une fois, avoir fait l’objet d’une attention passionnée et l’ajout d’une Batmobile version blindée indestructible finit d’électriser une première approche déjà sous haute tension !

Gotham City, c’est beau une ville la nuit

Le scénario de Batman Arkham Knight se déroule un an après les événements de Batman Arkham City. Si vous n’avez pas fini l’aventure c’est le moment où jamais car un événement capital se produit et explique cette suite. Le Super Méchant de service sera l’épouvantail (Scarecrow), un vilain faisant peser sur la ville de Gotham City la menace d’une bombe chimique. La ville est donc évacuée et seuls sont restés dans les rues les membres des gangs à sa botte. On découvre ainsi dans la cinématique d’introduction le Pingouin et Double Face. Alors que le chaos règne dans les rues, la caméra s’envole vers les hauteurs d’un immeuble et, sans aucune transition, le jeu débute avec un Batman perché au-dessus de Gotham. Du haut de son point de vue, la distance d’affichage est tout simplement phénoménale et l’œil est presque perdu devant une telle profusion d’effets de lumière, d’autant plus qu’il pleut et que les effets de réverbérations sont omniprésents partout où le regard se pose. On notera que pour cette version alpha, Rocksteady nous a déclaré avoir utilisé une version améliorée de l’Unreal Engine 3, avec moult effets de physique et une gestion de la lumière très poussée.

 

On pourrait penser que le moteur est vieillissant mais après 3 années de développement et grâce à la puissance de la PS4 et de la Xbox One, Batman Arkham Knight semble déjà avoir de quoi nous administrer une bonne claque graphique. Certes pour cette version alpha le frame rate (nombre d’images par seconde) était instable, les ralentissements étaient légion et l’aliasing était très présent mais, après avoir interrogé le studio, nous avons eu confirmation que ces éléments étaient propres à la version alpha pour que la démonstration du jour soit la plus stable possible. Et rarement le terme démonstration aura été aussi adapté que pour cette session qui nous en a littéralement mis plein la vue. On l’a déjà dit la distance d’affichage tout d’abord est absolument inédite : aucun brouillard ne vient estomper l’horizon et les bâtiments en arrière-plan ne souffrent d’aucune perte de détail. Des détails qui pullulent littéralement sur les façades entre fanions qui claquent au vent sous la pluie, architecture complexe et presque torturée et  enfin, surtout, des effets de lumière omniprésents qui baignent le jeu dans