La Terre du Milieu: L’Ombre du Mordor

La Terre du Milieu : L’Ombre du Mordor est un jeu d\\\'action à la troisième personne de nouvelle génération qui se déroulera en Terre du Milieu et qui mettra en avant une histoire originale de vengeance et de rédemption. Propose un environnement de jeu dynamique où vous orchestrez votre vengeance et imposez votre volonté au Mordor. en savoir plus »

Dead Space gratuit jusqu’au 8 mai sur Origin

BON PLAN. Si vous n’avez jamais joué à Dead Space, ceci devrait vous intéresser. Le survival-horror de l’espace est tout simplement gratuit sur la plateforme de téléchargement Origin d’Electronic Arts et ce, jusqu’au 8 mai prochain ! en savoir plus »

Child of Light

Présenté pour la première fois en septembre dernier par Ubisoft, Child of Light ne s\\\'était encore jamais laissé manipuler par les journalistes. A un mois de sa sortie, prévue plus précisément pour le 30 avril, il était temps de remédier à cette lacune. en savoir plus »

BlazBlue Chrono Phantasma

Malgré la mondialisation à outrance du divertissement, les jeux vidéo japonais connaissent toujours certaines difficultés lorsqu\\\\\\\'il s\\\\\\\'agit de franchir le Pacifique. Heureusement, il arrive régulièrement que des jeux soient annoncés en Occident, quitte à sortir un an après la version nippone. en savoir plus »

Initialement disponible sur 3DS au Japon en novembre dernier,One Piece Unlimited World Red débarquera sur nos côtes cet été, sur de multiples plateformes. Ce titre proposé en Europe sur 3DS, Wii U, PS3 et PS Vita sera en effet disponible à la vente le 27 juin 2014. Jouable jusqu\'à quatre en Vs ou en Coop\' sur 3DS et Ps Vita, ce jeu aventure-action proposera d\'incarner Luffy ou plusieurs autres membres de son équipage. en savoir plus »

 

One Piece Unlimited World Red

One Piece Unlimited World Red

Initialement disponible sur 3DS au Japon en novembre dernier,One Piece Unlimited World Red débarquera sur nos côtes cet été, sur de multiples plateformes.

Ce titre proposé en Europe sur 3DS, Wii U, PS3 et PS Vita sera en effet disponible à la vente le 27 juin 2014. Jouable jusqu’à quatre en Vs ou en Coop’ sur 3DS et Ps Vita, ce jeu aventure-action proposera d’incarner Luffy ou plusieurs autres membres de son équipage.

Pour plus de détails, jetez un coup d’oeil à nos impressions sur One Piece Unlimited World Red, glanées à Berlin il y a quelques jours, lors du Level Up, évènement organisé par Bandai Namco.

One Piece Unlimited World Red

Casting délirant

Grand vilain de l’aventure, Red, alias Patrick Redfield, se révèle un pirate aussi brutal que vicieux qui se serait évadé, il y a deux ans, du niveau 6 de la grande prison sous-marine d’Impel Down, lorsque Barbe Noire l’a prise d’assaut. Ayant – semble-t-il – déjà vaincu par le passé l’équipage du Chapeau de Paille ainsi que les flottes de la marine, Red possède un parapluie dont il se sert comme d’un bâton de combat. Il a aussi l’effrayante faculté de se transformer en vampire. Face à lui, Luffy aura donc fort à faire. Mais ce n’est pas le seul à vouloir mettre des bâtons dans les roues de notre héros. Car, au fil de l’aventure, de nombreux autres boss devraient faire leur apparition.

Tels qu’Edward Newgate (alias Barbe Blanche), très impressionnant du haut de ses 6 mètres, Sakazuki (alias Akainu) et son puissant poing de lave, Kuzan (alias Aokiji) aussi rapide que furtif, ou encore César Clown, un scientifique doublé d’un psychopathe spécialiste des armes de destruction massive. Sans oublier Trafalgar Law, le capitaine de l’équipage du Heart, Hody Jones, l’homme-poisson qui veut exterminer tous les humains, Ener, le maître de l’île de Skypiéa, ou Crocodile, le président de l’organisation criminelle Baroque Works équipé de son redoutable crochet. Inutile de préciser que les neuf membres jouables de l’équipage du Chapeau de Paille (Luffy, Zoro, Nami, Ussop, Sanji, Tony Tony Chopper, Robin, Francky et Brook) ne seront pas de trop pour affronter cet étalage de brutes épaisses. L’aide d’amis devrait être aussi grandement appréciée, puisque le jeu est accessible en coopération et compétition à 1 ou 2 joueurs, offline et online, sur PS3 et Wii U, et jusqu’à 4 joueurs en ligne sur PS VITA et 3DS…

One Piece Unlimited World Red

Ville ouverte à loisir

Graphiquement, on est loin du niveau d’un jeu Naruto…

Théâtre principal de l’action, la cité de Transe Town permet à Luffy et ses amis de se balader librement, d’explorer les alentours et de fréquenter plusieurs magasins, comme une épicerie, un hôtel ou une pharmacie dans laquelle il est possible d’acheter, par exemple, des capsules d’énergie vitale (en cours de jeu, il suffit de pousser sur la croix directionnelle pour les utiliser directement). Cela est d’ailleurs indispensable pour booster l’équipement et les compétences des héros afin qu’ils deviennent plus forts. Bien entendu, les loisirs, accessibles en multi, ne sont pas oubliés. Parmi ces derniers figurent la Chasse aux trésors, la Chasse aux insectes, la Cuisine et la Pêche (pour espérer faire une prise, il faut presser une suite de touches à l’écran sous la forme d’un long QTE).

One Piece Unlimited World Red

Les fans de la série animée One Piece devraient être ravis d’apprendre aussi que le jeu contient un mode exclusif qui ne figurait pas dans la version 3DS sortie au Japon. Intitulé le Colisée, celui-ci propose de suivre – et de jouer – le scénario inhérent à Dressrosa, l’île luxueuse dirigée par l’extravagant Don Quichotte Doflamingo, et au cours duquel Luffy doit récupérer un fruit du démon. Ici, les joueurs peuvent participer à quatre types de challenges au milieu d’une arène : Battle Royale (affrontement entre deux combattants au minimum), Duel (bagarre entre deux joueurs en face-à-face), Boss Rush (combat sans temps mort contre chaque boss l’un après l’autre) et Chaos Battle (les joueurs font face à des vagues d’ennemis). Plus le joueur collecte de points dans ce mode Colisée et plus il est capable de débloquer de nouvelles quêtes. A noter aussi la possibilité ici d’incarner Trafalgar Law et de combattre Fujitora, ce personnage aveugle et armé d’une canne-épée inspiré du légendaire Zatoichi…

One Piece Unlimited World Red

Gameplay bien étudié

Comme d’habitude, les coups spéciaux se révèlent très spectaculaires et les animations souvent délirantes. C’est d’autant plus agréable que le gameplay est relativement simple. Deux boutons sont ainsi réservés aux attaques de base et il suffit de les bourriner ou de les enchaîner pour effectuer des combos. Deux autres sont dédiés aux attaques spéciales, tandis qu’une touche sert à sauter et une autre à locker l’adversaire. Enfin, un bouton est utilisé pour réaliser une action particulière qui s’affiche à l’écran ou pour exécuter un combo spécial avec un de ses coéquipiers. Il est d’ailleurs à noter que le héros choisi peut être visiblement assisté d’un ou deux personnages dirigés par l’IA. Switcher entre les personnages et donc les incarner tour à tour est également possible en pressant simplement une touche. Dans la démo présentée par les développeurs, il s’agissait d’un duo formé de Luffy et Trafalgar Law (en soutien). Par ailleurs, un système appelé « Strong Voice » permet d’effectuer un puissant combo en commun avec un coéquipier.

One Piece Unlimited World Red

Pour cela, dans un premier temps, il suffirait d’appuyer sur un bouton pour faire apparaître à l’écran une phrase de dialogue. Et, dans un second temps, que le coéquipier à proximité, presse la même touche à son tour (comme s’il répondait à votre sollicitation). Attention, il y aurait une limite de temps pour effectuer cette action. Evidemment, cette dernière nécessite un peu d’entraînement, d’autant que cela entame la jauge de pouvoir SP, indispensable pour sortir des attaques spéciales et des combos de folie. D’ailleurs, en chargeant la jauge SP, les attaques ultimes du personnage choisi deviennent accessibles. Il serait même possible de stocker et d’utiliser d’un coup deux jauges SP afin de lancer une attaque encore plus impressionnante. A noter que si le joueur, en cours de partie, effectue les divers combos qui s’affichent sur le côté de l’écran (contre un boss par exemple), alors son personnage réalise un Break Rush qui a pour effet d’augmenter temporairement la puissance de ses coups.

One Piece Unlimited World Red

Editions collector

Doté de voix en japonais ou en anglais et d’une durée de vie qui paraît à première vue convenable, One Piece Unlimited World Red devrait bénéficier en plus d’au moins deux éditions spéciales contenant quelques bonus. La première – histoire de célébrer l’anniversaire des 15 ans de la série animée – proposerait, en plus du jeu, au moins trois DLC : le costume de Luffy issu du film d’animation Strong World sorti en 2009, un pack de neuf tenues particulières « spécial anniversaire » dédié à l’équipage du Chapeau de Paille et enfin une nouvelle quête intitulée « Flame Fist & Straw Hat ». Quant à la seconde édition du jeu, intitulée Chopper Edition et disponible seulement sur PS3, elle contiendrait, outre le soft, 10 stickers, un porte-clés Tony Tony Chopper, un artbook ainsi qu’un « takoyaki pack » réunissant des DLC. Last but not least : les joueurs précommandant le titre bénéficieraient du DLCsupplémentaire « Zoro Armor Pack » contenant la tenue en armure de Zoro et la quête “Watch your step”. Pour la petite information, il est à noter enfin que One Piece Unlimited World Red, déjà sorti au Japon sur 3DS en novembre 2013, devraient ressortir dans l’Archipel sur toutes les consoles le 12 juin, en incluant le mode Colisée qui n’y figurait pas auparavant. De quoi réjouir finalement les nombreux fans internationaux de Luffy !

Final Fantasy XIV : A Realm Reborn

Final Fantasy XIV

Final Fantasy XIV : A Realm Reborn débarque aujourd’hui sur PS4 et le public peut désormais librement fouler les terres d’Eorzéa sur leur console toute neuve. Si le jeu est déjà disponible sur PS3 et PC depuis quelques mois maintenant, nous avons pris le temps de nous forger un premier avis sur ce que peut offrir cette refonte d’un titre que l’on a pas hésité à qualifier de catastrophique lors de sa première sortie.

 

Après avoir impressionné tout le monde avec une version entièrement refaite sur PC et PS3, dont vous retrouverez l’historique un peu plus bas, voici que Final Fantasy XIV : A Realm Reborn poursuit sa renaissance sur PS4. Avec des graphismes de haut niveau et sans concession majeure par rapport aux PC (autant de joueurs affichés, fluide et le tout avec un rendu d’exception), le titre de Square Enix profite aussi d’une prise en main excellente au pad et à la PS Vita. Evidemment, il sera tout de même difficile de tout faire via la portable en remote play, mais cela peut néanmoins s’avérer utile pour le craft, tranquillement au chaud sous la couette pendant que madame squatte la télé. Précisons bien entendu que l’interface est entièrement modifiable et que les raccourcis à la manette font mouche (comme sur Vita d’ailleurs), même s’il faut un petit temps d’adaptation si l’on est habitué à la combo clavier/souris. Pour autant, tout fonctionne bien et c’est un régal une fois que l’on a pris ses marques. Petit plus non négligeable : la possibilité de partager ses parties en Live (ou ses photos) grâce à la fonction Share, si chère la PS4… le grand luxe si vous voulez mon avis. Mais à présent, entrons dans le vif du sujet !

De FFXIV Online à FFXIV ARR

Commençons d’abord par un rapide récapitulatif. Final Fantasy XIV Online est sorti le 30 Septembre 2010 sur PC et, n’y allons pas par quatre chemins, il était mauvais. Comme Fumble (ce visionnaire prédisait déjà un 4/5 pour Final Fantasy XIV version 2013) vous le disait, le titre était d’une lenteur incroyable, très mal optimisé et relativement archaïque sur bien des points. Et encore, je ne vous parle même pas des problèmes de lag qui venaient à bout même des joueurs les plus téméraires…

Mais voilà, depuis, de l’eau a coulé sous les ponts, Hiromichi Tanaka (Producteur du jeu à l’époque) a pris ses clics et ses clacs pour laisser sa place à Naoki Yoshida, qui s’est alors attelé à la refonte complète de ce « Meuporg » à la japonaise. Après deux ans et neuf mois de boulot, ainsi que de nombreuses phases de bêta, Final Fantasy XIV : A Realm Reborn est finalement disponible et nous pouvons désormais découvrir à quel point il n’a plus rien à voir avec son prédécesseur. Pas de doute, Yoshida, avec sa vision très occidentale du MMO, a réussi un pari osé, celui de transformer un mauvais jeu en quelque chose de bien plus plaisant à jouer.

Final Fantasy XIV

Evolution ou Révolution ?

« A Realm Reborn » qu’ils disent… Une chose est sûre, Square Enix ne nous a pas menti sur ce reboot, qui n’a désormais plus rien à voir avec son prédécesseur. Bon, il est vrai qu’on a tout de même gardé quelques bonnes idées, comme par exemple le système de jobs qui vous permet de changer de classe en équipant simplement une arme, mais globalement il vaut mieux s’attendre à un tout nouveau jeu, reconstruit sur des bases saines.

Il y a toutefois une autre chose qui n’a pas changé sur ce Final Fantasy XIV, c’est sa beauté. Pour peu que vous possédiez un bon PC, le jeu est graphiquement impressionnant, et c’est un réel plaisir de fouler les terres d’Eorzéa sans avoir à souffrir de quelques ralentissement ou bien d’un méchant lag. Par ailleurs, les animations sont elles aussi très réussies et cela ne fait qu’améliorer l’immersion du joueur.

Au niveau de l’interface, les habitués du genre retrouveront très rapidement leurs marques puisque Naoki Yoshida n’a tout simplement pas hésité à aller s’inspirer de la concurrence, à raison. Terminé donc les menus à l’infini, et place à une interface accessible, visuellement sympathique et plutôt « user friendly« . D’ailleurs, sachez que le jeu ne cesse d’aller en ce sens en vous expliquant, au fur et à mesure, toutes ses subtilités à travers de nombreux panneaux informatifs. Pratique pour les nouveaux arrivants.

Final Fantasy XIV

En ce qui concerne l’évolution de son personnage, le joueur est extrêmement libre puisque divers moyens permettent d’engranger de l’expérience. Qu’il s’agisse de simples quêtes, de mandats (missions en temps limité et à la difficulté variable), d’évènements aléatoires (« Aléa ») réalisables à plusieurs sans être groupés, ou bien encore simplement de chasse aux monstres pour compléter votre bestiaire, vous trouverez toujours quelques chose à faire pour avoir une sensation de progression.

Le MMO easy to play

Final Fantasy XIV : A Realm Reborn est sans aucun doute un des plus accessibles MMO du moment. Les divers outils proposés aux joueurs permettent de lui faciliter la vie. Je veux bien évidemment parler dans un premier temps de l’outil de donjon, qui, comme dans World of Warcraft vous permet de sélectionner votre rôle et vous met en file d’attente pour trouver des compagnons afin d’aller explorer les donjons. Je suis le premier à reconnaître que ce genre de système n’a pas que des avantages, puisqu’il diminue fortement les interactions entre les joueurs, mais il faut avouer que c’est bien pratique de pouvoir rejoindre une file d’attente et d’aller faire quelques quêtes en attendant de pouvoir rentrer automatiquement dans un donjon, sans avoir à passer des heures à chercher des gens pour vous accompagner.

Bien évidemment, en plus de cet outil, le joueur pourra suivre l’avancement de ses quêtes et la carte affichera alors les prochains objectifs à atteindre. Par ailleurs, vous pouvez même utiliser le système de recommandation du jeu, qui vous permettra de découvrir ce que vous pouvez faire en fonction des zones dans lesquelles vous vous trouvez. Bref, on vous mâche le travail et, même si certains verront ici une sorte de nivellement par le bas, d’autres apprécieront que l’on n’ait pas besoin de passer ses journées entières sur le jeu pour y trouver de l’amusement et en découvrir le contenu.

Final Fantasy XIV

Et à la manette ?

Avant tout, pour ceux qui pensent (comme moi) que jouer à la manette à un MMO relève du blasphème, sachez que Final Fantasy XIV : A Realm Reborn a réussi à me faire passer la pilule, ou presque. Qu’on se le dise, le système est plutôt bien fichu. Le joueur choisit les actions qu’il souhaite associer aux diverses touches de la manette (croix directionnelle + 4 boutons principaux) et il peut ensuite changer les barres d’actions en pressant simplement R1. Certes, lorsque vous avez l’habitude d’avoir un bon vieux combo clavier / souris, le changement est dans un premier temps déroutant, mais je suis forcé de constater que jouer à la manette n’a pas été un calvaire, bien au contraire, j’y aurais presque pris un malin plaisir.

Final Fantasy XIV

Attention en revanche, car même si jouer à la manette ne m’a pas tellement dérangé, il faut reconnaître que l’on atteint rapidement les limites de la chose. Par exemple une fois en groupe dans un donjon, en tant que prêtre j’ai pour habitude de soigner mes compagnons, mais aussi de faire quelques dégâts quand je peux me le permettre. Manque de chance, changer de cible pour effectuer ces actions est bien plus long à la manette, et j’ai donc lamentablement laissé mourir certains de mes potes alors que je cherchais à les sélectionner pour les soigner… Bon, pas de quoi paniquer non plus car j’imagine que ce souci doit pouvoir être en parti réglé en mettant en place diverses maccros, mais pour le coup on est plutôt loin du « user friendly » cité plus haut. En effet, là il faudra de la pratique pour réellement trouver ses marques et ne pensez pas jouer en donjon, ou à haut niveau, avec la Vita, même si le rendu demeure excellent la petitesse de l’écran n’est plus du tout confortable dans le feu de l’action et dans les affrontements à grande échelle. La remote play, c’est donc à la cool dans son coin ou pour les métiers et la cueillette, que ce soit clair !

En conclusion, Final Fantasy XIV : A Realm Reborn est un MMORPG qui ravira sans aucun doute les néophytes du genre, mais aussi les joueurs les plus chevronnés. Le jeu se veut à la fois accessible, en piochant de nombreuses idées à d’autres titres à succès, mais n’hésite pas non plus à pousser l’expérience un peu plus loin pour ceux qui le désirent, en proposant tout de même pas mal de contenu. Si vous comptez monter tous les jobs, alors je vous souhaite bon courage. Sans vouloir être péjoratif, je dirai que ce nouveau Final Fantasy XIV s’inspire fortement des MMO occidentaux et y ajoute sa touche personnelle. On se retrouve donc dans une sorte de World of Warcraft avec une skin Final Fantasy, ce qui n’est franchement pas une mauvaise chose. Plus précisément sur PS4, l’adaptation est excellente (même si avec des PC bien bâtis le rendu est encore meilleur) et propose une prise en main originale et intéressante à la manette ainsi que des graphismes qui collent les autres MMO consoles au tapis.

Dragon Fin Soup la campagne Kickstarter

dragon finsoup

Le studio indé Grimm Bros est plus que ravi d’avoir atteint son objectif de financement pour son futur titre Dragon Fin Soup. Pour tout dire, il a même été pulvérisé puisque l’équipe a atteint 500% de ses objectifs. La somme ainsi réunie permettra donc d’étendre le développement du jeu à de nouvelles fonctionnalités et ajouts, comme un deuxième personnage jouable, un mode labyrinthe infini, de nouvelles armes et de nouveaux équipements.

dragon finsoup

« La campagne Kickstarter pour Dragon Fin Soup nous a entraînés dans un véritable tourbillon d’émotions. Nos attentes initiales ont été balayées par une extraordinaire communauté de bailleurs qui nous a permis d’atteindre rapidement notre objectif de financement, et même de le dépasser. », déclare Ash Monif, PDG de Grimm Bros. « Nous sommes survoltés à l’idée que notre concept touche à ce point tant de gamers et nous sommes très impatients de pouvoir transmettre notre vision en 2014. »

dragon finsoup

Disons tout de même deux mots sur le jeu, prévu (normalement) pour 2014 sur PS3, PS4 et PSVita. Dragon Fin Soup est un jeu de rôle rogue-like mêlant exploration de donjon et combat au tour par tour, dont l’histoire s’inspire des contes de fées classiques, notamment celui du Petit Chaperon Rouge (Little Red Riding Hood). Mais Grimm Bros le revisite à sa sauce et s’éloigne très vite de l’oeuvre originale de Charles Perrault. Ainsi, la gentille et candide petite fille laisse la place à Red Robin. Alcoolique, gagnant sa vie en tant que mercenaire et chasseuse de primes, elle voit son passé sanglant la rattraper après avoir perdu la mémoire un an auparavant.

Plants vs Zombies Garden Warfare

Plants vs Zombies Garden Warfare

Plants vs. Zombies Garden Warfare envahit vos écrans avec des hordes de morts-vivants et de l’action non-stop en mode Coop ou Multijoueur. Massacrez des zombies et bichonnez vos plantes dans l’univers explosif de ce jeu de tir en ligne traditionnel pimenté par l’humour rafraîchissant de Plants vs. Zombies.

Les joueurs de Plants vs. Zombies : Garden Warfare peuvent désormais découvrir un nouveau DLC, aussi bien sur Xbox 360 que sur Xbox One.

Plants vs Zombies Garden Warfare

Baptisé Zomboss Down, ce pack est téléchargeable gratuitement et apporte une nouvelle carte (le Canyon des cactus) pour le modeJardins et cimetières avec également huit nouveaux personnages jouables et plus de 200 éléments de personnalisation ayant le « western » comme thématique.

Plants vs Zombies Garden Warfare

La limite de niveau des personnages passe de 20 à 30 pour l’occasion alors que la version Xbox One du TPS multijoueur de PopCap Games a aussi droit à des défis inédits.

 

Plants vs Zombies Garden Warfare

Voici une bande-annonce pour découvrir ce pack Zomboss Down.

BlazBlue : Chrono Phantasma

BlazBlue : Chrono Phantasma

Malgré la mondialisation à outrance du divertissement, les jeux vidéo japonais connaissent toujours certaines difficultés lorsqu’il s’agit de franchir le Pacifique. Heureusement, il arrive régulièrement que des jeux soient annoncés en Occident, quitte à sortir un an après la version nippone.

C’est le cas de BlazBlue : Chrono Phantasma, disponible depuis octobre 2013 au Japon et depuis fin mars dernier sur PS3 aux Etats-Unis.

BlazBlue : Chrono Phantasma

La version Vita vient d’être confirmée outre-Atlantique. Reste à espérer maintenant que les deux versions arrivent chez nous, sans quoi les joueurs devront se tourner vers l’import.

BlazBlue : Chrono Phantasma

Aksys Games officialise la sortie de la version PlayStation Vita de son jeu de baston BlazBlue : Chrono Phantasma pour le 24 juin prochain aux Etats-Unis.

BlazBlue : Chrono Phantasma

Disponible à la fois en physique et en numérique, cette version de poche contiendra le contenu de la version PlayStation 3 ainsi que quelques bonus inédits tels qu’une histoire additionnelle, un mode Abyss retravaillé et un récapitulatif des deux derniers volets (BlazBlue : Calamity Trigger et BlazBlue : Continuum Shift !) pour comprendre quelque chose.

Pas de date pour l’Europe à ce jour.

Design Downloaded from free wordpress themes download | free website templates download | Free Photoshop Brushes.